Participate Translate Blank profile picture
Image for Strasbourg, le multiculturalisme aux 12 visages

Strasbourg, le multiculturalisme aux 12 visages

Published on

Story by

Default profile picture David Tett

Translation by:

Matthieu Amaré

SociétéStyle de vie

Le but de ce projet était de capturer une série de 12 portraits d’étrangers qui vivent, étudient ou travaillent à Strasbourg et de leur poser une question : « Que pensez-vous de l’état actuel du processus d’intégration culturel dans cette ville ? » L’idée sous-jacente était de saisir le regard que portaient ces exparts sur les questions liées au multiculturalisme dans un ville souvent surnommée « Le Carrefour de l’Europe ». Ces portraits ont pour objectif de montrer le côté intimiste du sujet, en présentant ces personnages dans leur environnement quotidien. Les participants appartiennent à des milieux différents, des catégories d’âges différentes et la couleur ainsi que la composition de chaque image n’est que le reflet de la diversité des personnes interviewées.

Cet article fait partie de Multikulti on the Ground 2011-2012, une série de reportages sur le multiculturalisme réalisée par cafebabel.com en Europe. Un grand merci à la rédaction locale de cafebabel Strasbourg.

Photos : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Sergiu Pop, étudiant, Roumanie

« Il y a beaucoup de nationalités à Strasbourg. Cependant la question de l’intégration dépend aussi du degré de connaissance que l’on accorde à ces différentes cultures. Nous avons besoin de compréhension et de moyens appropriés pour encourager la solidarité entre les gens. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Dilara Hatipolglu, étudiante, Turquie

« L’intégration culturelle n’est jamais donnée. Ici, à Strasbourg, on doit se battre pour l’égalité des droits entre Français et étrangers. Tout le monde doit se sentir concerné par le problème, en étant ouvert et honnête. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Andra Daniela

Andra est la secrétaire à l’UEDEES (Union des Étudiants Étrangers à Strasbourg). « Même si les Strasbourgeois sont plus ouverts que la moyenne à l’égard d’autres cultures, il n’en reste pas moins qu’un effort doit être fait en la matière, particulièrement vis à vis de certains groupes encore incompris dont les gens continuent à avoir peur. Avec une bonne connaissance de leurs cultures, la compréhension et les actions appropriés viendront afin qu’elles puisse être pleinement intégrées au sein de la culture française. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Argas Ahcene, étudiant

« La manière dont les diverses cultures sont intégrées à Strasbourg ? Ça se discute ! Néanmoins des institutions comme l’université, le Conseil de l’Europe, les milieux artistiques ou les festivals contribuent clairement à l’unité de toutes les personnes. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Alexandre Istchenko, étudiant, Russie

« L’intégration marche dans les deux sens. Peu de personnes le savent. Les gens qui vivent ici doivent abandonner leurs stéréotypes avant que l’on fasse quoi que ce soit. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Igor Gaom, fonctionnaire, Bosnie

« Je ne me suis jamais senti étranger ici. Quand je suis arrivé, Strasbourg est immédiatement devenue ma ville, ma vie. Tu ne peux pas être plus intégré qu’ici, c’est une ville super accueillante. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Evangelos Gintersos, diplomate, Grèce

Après avoir vécu à Strasbourg pendant 25 ans, Evangelos peut constater « une certaine évolution quant à l’intégration. La tradition du bistro reflète bien cet aspect. A tous les coins de rue, sur toutes les terrasses, tu peux voir un échange de culture et de langues. Le monde entier est présent ici. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Didier et Lindzy Tossé, étudiants, île Maurice

Cela fait six (Didier) et onze (Lindzy) ans qu’ils vivent à Strasbourg. « Strasbourg ressemble à un grand village. Tout le monde peut vivre à son rythme. Les Alsaciens peuvent paraître réservés de l’extérieur mais leur amitié est durable. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Sadoui Hamza, étudiant, Algérie

« Il y a un grand pourcentage de diversité à Strasbourg et le multiculturalisme a beaucoup à donner à chacun. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Marie Ngo Nkana, Cameroun

« Je me sens bien ici, concernant la tendance multiculturelle. On apprend beaucoup à propos de l’autre et ce sont des échanges d’idées qui se renouvellent constamment. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Jesus Vida Corral, sans emploi, Espagne

Il a habité ici seulement 4 mois. « Strasbourg est l’une des capitales de l’UE, le vrai centre multiculturel de l’Europe. C’est donc bien le "Carrefour de l’Europe", dans tous les sens du terme. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Alena Abramoua, étudiante, Russie

« C’est simple de se sentir intégrée ici parce qu’il y a plein de gens aimables, d’un grand secours, qui aiment communiquer avec les étrangers. »

Photo : © David Tett pour Multikulti on the ground par cafebabel.com

Cet article fait partie de Multikulti on the Ground 2011-2012, une série de reportages sur le multiculturalisme réalisée par cafebabel.com en Europe. Un grand merci à la rédaction locale de cafebabel Strasbourg.

Translated from Strasbourg: the twelve faces of multiculturalism (12 images)