Participate Translate Blank profile picture
Image for Européennes : on se met aux Verts ?

Européennes : on se met aux Verts ?

Published on

Story by

Katha Kloss

Translation by:

Default profile picture katharina kloss

Les eurodéputés écologistes sont venus des quatre coins de l’Europe pour le Congrès des Verts, du 27 au 29 mars 2009. A l’issue des débats, ils ont voté pour leur manifeste, le Green new deal, et Cohn-Bendit a officiellement lancé la campagne. Photos.

New deal vert en vue

A Bruxelles, au matin du 27 mars, on s’affaire pour les derniers préparatifs. Pendant trois jours, le Parlement européen prend les couleurs du parti des Verts européens.

La crise débarque aussi chez les écolos

Avec le slogan « Much done, more to do », Monica Frassoni (coprésidente du groupe des Verts/Alliance libre européenne, au milieu sur la photo), Vula Tsetsi, la secrétaire générale du groupe et Pierre Jonckheer, vice-président, ouvrent le débat. « La crise des banques, de l’économie et du social nous a surprise », lance Jonckheer. Frassoni évoque un Eurobaromètre qui s’annonce désastreux : « La question de la participation aux Européennes nous préoccupe beaucoup. » Avec un « Forza ragazzi », la femme de pouvoir donne la parole à l’hémicycle.

Eva Lichtenberger (député européenne autrichienne)

« Il faut garder un œil sur la participation aux élections européennes. Le journal le plus puissant en Autriche fait une véritable campagne de dénigrement de l’UE. Chez nous, on a atteint un niveau de scepticisme vis-à-vis de l’Europe qui est vraiment redoutable. »

Anwar Mir Sattari (réfugié iranien et membre des Verts européens)

« En Iran, les Verts sont interdits. On ne peut pas y parler ouvertement de l’énergie nucléaire. »

Marek Strandberg (des Verts estoniens - Eestimaa Rohelised)

« La coopération avec nos pays voisins nous a beaucoup aidé et les résultats sont fructueux. »

L‘économiste allemand, Sven Giegold, fraîchement débarqué chez les Verts

Giegold a rejoint les Verts au mois d’août 2008. Ce membre fondateur de la branche allemande d’Attac est candidat sur la liste écologiste aux Européennes 2009. « Il est important de savoir dans quels domaines nous prenons nos décisions. Les gens demandent des solutions à la crise. Je trouve donc particulièrement important d’annoncer qui va finalement payer la facture. Il faut faire des propositions concrètes et dire comment on compte financer notre politique. »

Mayis Gulaliyer (politicien vert en Azerbaïdjan)

C’était la première fois que l’Azerbaïdjan était présent à un congrès des Verts européens : « Les questions environnementales sont des questions globales. C’est pourquoi, l’Azerbaïdjan est aussi un problème européen ! »

Green New Deal

Dans la matinée du 28 mars, une « petite musique de dernier jour » s’échappe de l’hémicycle, au troisième étage du Parlement européen de Bruxelles. Une économie verte contre la crise, la création d’emplois verts, les droits de l’homme… Quelques points du manifeste des Verts provoquent le débat. La lutte commune à toute l’Europe contre le crime organisé par exemple. Un sujet que l’Italienne Frassoni tient à évoquer avec fermeté, avant que les députés tendent leur petite carte verte pour adopter ce « Green New Deal » à l’unanimité.

Cohn-Bendit : « Ni pour l’Allemagne ni pour la France : pour l’Europe ! »

« Je ne candidate ni pour l’Allemagne ni pour la France, mais pour l’Europe », souligne Daniel Cohn-Bendit, coprésident du groupe, dans son discours euphorique de lancement de campagne, lors duquel il jongle entre le français, l’anglais et l’allemand.

Translated from Europawahlen - alles im grünen Bereich?

loading...