Participate Translate Blank profile picture
Image for Barcelone contre Rajoy : la manif anti-corruption

Barcelone contre Rajoy : la manif anti-corruption

Published on

Translation by:

Matthieu Amaré

Société

Le 31 janvier, El País donne le ton : le Parti Populaire (PP), qui gouverne l’Espagne, a reçu des financements illégaux. Puis, après le scoop, le silence. « C’est faux » et « Je gagnais plus dans mon ancien métier quand j’étais conservateur des hypothèques » ont été, deux jours après l’affaire, les deux lignes de défense du président du gouvernement, Mariano Rajoy, qui s’est adressé via un écran de télé aux journalistes espagnols. Aucune question ne fut tolérée. Lundi dernier, lors de sa rencontre avec Angela Merkel à Berlin, Rajoy a de nouveau insisté sur ce qu’il considère comme de fausses accusations « à l’exception de quelques pièces publiées » par les journaux. Un argument qui a eu le don d’accroitre sensiblement l’indignation dans le pays. A Barcelone, les manifestants protestent depuis jeudi 31 décembre devant le siège du PP, réclamant la démission du gouvernement qui une fois de plus s’est avéré extrêmement habile pour se foutre royalement de ses concitoyens.

Photos: (cc) GroundPress.

Corruption palpable

En Espagne, les scandales de corruption affectent aussi d'autres formations politiques.

Photo: (cc) GroundPress.

« Moi aussi, je veux mon enveloppe »

Avec un taux de précarité (26%) affolant tous les compteurs de précocité en Europe, l'irritation est de plus en plus lancinante dans le pays.

Photo: (cc) GroundPress.

Indignation

Depuis le 15 mai 2011, le divorce entre la politique et le peuple est consumé. Le cas Barcenas a terminé de provoquer les citoyens qui sont descendus dans la rue afin de réclamer la démission du président du gouvernement, Mariano Rajoy.

Photo: (cc) GroundPress.

« Espanols (et ceux d'une autre planète) »

Couverture de la revista Mongolia. Photo: (cc) GroundPress.

« Escrache »

Non seulement dans la rue mais aussi sur Internet, c'est un million d'entreprises qui plaident en faveur de la démission du PP corrompu. De la même manière, le scandale a popularisé une forme de protestation atypique de la Cône Sud : l'escrache.

Photo : (cc) GroundPress.

Corruption en Catalogne

La corruption s'immisce aussi dans l'un des partis catalans : l'Union démocratique de Catalogne qui a bénéficié de fonds publics.

Photos :  (cc) GroundPress.

Démission

« Jamais, je répète, jamais je n'ai reçu ni distribué d'argent au noir », c'est de cette manière que Rajoy s'est défendu lors de sa visite à Berlin avec Angela Merkel. Photo: (cc) GroundPress.

1 cas sur 5

 21,8% des citoyens espagnols se situent en dessous du seuil de pauvreté. Photo: (cc) GroundPress.

Acampada

La plaza de Cataluña a invoqué l'esprit du 15-M.

Photo: (cc) GroundPress.

Assemblée

Dans la nuit du vendredi 1er février, s'est tenue une assemblée sur la plaça de Sant Jaume à Barcelone. Les participants ont alors décidé d'occuper la plaza de Cataluña.

Photo : (cc) GroundPress.

Translated from Del #quesevayantodos al “escrache”: se busca la dimisión de Rajoy

loading...