Participate Translate Blank profile picture
Image for Adieu Mario

Adieu Mario

Published on

Story by

Cafébabel

Editors PickSocietyLatest

Mario Paciolla, un des fondateurs du réseau de Cafébabel, a été retrouvé mort en Colombie dans des circonstances tragiques. Une campagne est actuellement en cours pour mettre en lumière les raisons de son décès. Nos pensées vont à sa famille et à ses amis.

Pause déjeuner à la rédaction de Bruxelles. Veille de week-end, l’ambiance est au beau fixe. On cuisine, on papote, on plaisante. Le téléphone vibre et une notification s’affiche. En la lisant, on croit à une mauvaise blague. Mario Paciolla, jeune européen de la vraie vie, a perdu la sienne. Le napolitain de trente-trois ans est l’un des fondateurs du réseau de Cafébabel. Il oeuvrait depuis quelques années au profit de l’humanitaire, valeurs auxquelles il tenait depuis toujours.

Le corps sans vie du jeune homme a été retrouvé le 15 juillet au soir dans sa maison de San Vicente à 600 km de la capitale colombienne où il vivait et travaillait depuis 2018 sur les processus d’accords de paix avec les Farcs. Les circonstances qui entourent sa mort sont tragiques. Son décès, d’abord annoncé comme un suicide par les autorités colombiennes, laisse à penser qu’il s’agit d’un homicide déguisé. Le jeune homme avait très récemment fait part à ses proches de sa volonté de rentrer en Italie. «  Il est temps de rentrer à la maison et de se baigner dans les eaux de Naples  », confiait-il à sa mère quelques jours avant sa mort. Il lui racontait aussi se sentir en danger, d’où sa volonté de rentrer. Un retour finalement planifié pour le 20 juillet, que Mario n’entreprendra jamais.

La famille et les proches demandent l’ouverture d’une enquête poussée afin d’établir la vérité autour des circonstances obscures de sa disparition. Outre le sentiment d’insécurité dont il avait fait part, le corps de Mario Paciolla présente des lésions et lacérations qui laissent à penser qu’il a été victime d’importantes violences ayant menées à sa mort. La zone dans laquelle il œuvrait à la réinsertion des anciens guerriers farcs était considérée par les experts du contexte comme hautement à risques.

Giustizia Per Mario Paciolla

Un collectif au nom de Giustizia Per Mario Paciolla s’est rapidement organisé en Italie afin de mettre la pression sur le gouvernement italien et demander à ce que justice soit faite. Il est naturel que Cafébabel prenne part à ce mouvement de solidarité et confronte les institutions européennes. Nos éditeurs italiens se sont rendus ce week-end à Naples afin de brandir les banderoles et apporter notre soutien auprès des proches de Mario. Une pétition portée par le mouvement sous le hashtag #iostoconmario a été lancée et regroupe déjà pas moins de 53 000 signatures.

Le Ministre des Affaires étrangères italien, Luigi Di Maio, a assuré au maire de Naples qu’il maintiendrait une attention toute particulière sur l’affaire Paciolla et qu’il veillerait au rétablissement de la vérité autour de ce cas.

Tous nos membres, en Italie et en Europe sont mobilisés pour Mario. Si Cafébabel existe aujourd’hui, c’est notamment grâce au talent et à l’implication dont a fait part Mario au sein du réseau. Nous nous engageons à poursuivre les revendications jusqu’au rétablissement de la vérité. Car si nous sommes un réseau de journalistes, reporters et autres aventuriers européens, nous sommes avant tout une grande famille dont la perte d’un de ses babéliens laissera une plaie béante au fond de nos coeurs.

Repose en paix Mario, et surtout, merci.


Signez la pétition ici

Notre Président Quentin Ariès s'est adressé jeudi 23 juillet à la Commission européenne pour connaître la position officielle de l'institution quant au cas de Mario. La réponse de la Commission en vidéo :