Participate Translate Blank profile picture
Image for Mystères et catacombes : le Paris souterrain

Mystères et catacombes : le Paris souterrain

Published on

CultureStyle de vie

Sous les pieds des Parisiens, existe un monde parallèle dont l'exploration est une véritable remontée dans le temps. Des carrières médiévales jusqu'à la construction du métro, en passant par les grands chantiers haussmanniens et la naissance du « champignon de Paris », le sous-sol parisien abrite la mémoire de la capitale. Reportage en deux temps : une plongée dans les Catacombes puis un panorama des différentes curiosités souterraines de la Ville Lumière en 22 photos.

En partenariat avec l'Office franco-allemande de la jeunesse (Ofaj), cet article fait partie d'Orient Express Tripled, une série d'article par cafebabel.com écrit par des journalistes résidents dans les Balkans, en Turquie, en France et en Allemagne. Plus d'informations sur le blog ici.

Une bouche d'entrée de métro parisienne

Inauguré en 1900, le métro de Paris est l'un des plus anciens au monde. Ici, l'entrée du métro Cité.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

En route vers les catacombes

Sur une ancienne voie de chemin de fer désaffectée autour de Paris, deux « cataphiles » (terme désignant ces randonneurs souterrains) se dirigent vers une entrée des « catacombes non-officielles » (par opposition aux catacombes officiellement ouvertes au public).

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Entrée dérobée

L'entrée se fait par un trou étroit creusé à même le béton. Les catacombes désignent d'anciennes carrières de pierre à bâtir utilisées pour la construction des habitations de la capitale.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Un labyrinthe de galeries

Se repérer dans les catacombes n'est pas chose aisée et leur exploration comporte des risques. On appelle « touriste » celui qui descend pour la première fois. Il est impérativement accompagné par un cataphile averti, appelé « guide ».

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Croisement de plusieurs galeries

A certains endroits, le niveau de l'eau peut monter jusqu'à 80 cm. Ailleurs, c'est à quatre pattes qu'il faut se déplacer sur plusieurs mètres. Cependant, aucun risque de croiser des rats : le réseau des catacombes est totalement dissocié de celui des égouts.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Fresque de La Vague dans la salle de la Plage

Inspirée par les estampes japonaises de Hokusai, La Vague a été peinte dans les années 1980. Régulièrement restaurée, elle est une des fresques les plus célèbres des catacombes. La salle qui l'abrite doit son nom au sol sablonneux.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Un cataphile dans  la salle de la Plage

Le cataphile vit la nuit. On le reconnaît à ses bottes en caoutchouc, son jean sale, son treillis ou son bleu de travail. Pour les puristes, la combinaison de spéléologie s'impose. Son équipement comprend généralement le ravitaillement et boissons pour plusieurs heures de marche, quelques bougies, parfois un casque. Les cataphiles communiquent entre eux avec un langage indéchiffrable pour le profane. 

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Rencontre avec d'autres groupes de cataphiles

Les motivations des cataphiles sont variées : certains y trouvent un échappatoire au stress quotidien et apprécient des moments de détente entre amis. D'autres descendent par intérêt historique, ou goût de l'exploration. Des fêtes rassemblant plusieurs centaines de personnes y sont régulièrement organisées.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Retour à la surface

Il est 2 heures du matin. Les catacombes sont une véritable drogue pour certains : une fois tombé dedans, difficile de ne pas y revenir.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Les Catacombes abritent les ossements de six millions de Parisiens

Les Catacombes de Paris abritent l'ossuaire municipal, situé à 20 mètres sous terre.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Ancienne carrière médiévale des « Capucins »

Sous l’hôpital Cochin, dans le 14ème arrondissement, Jean-Luc accompagne une douzaine de curieux dans l’ancienne carrière médiévale des « Capucins ».

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Passage dans une galerie d'inspection de l'ancienne carrière des « Capucins »

L’exploitation du sol calcaire date probablement du 12ème siècle. A l’époque, les carrières étaient situées à la périphérie de la ville. La pierre extraite a notamment été utilisée pour la construction du Pont Neuf et la cathédrale Notre-Dame de Paris.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Entrée de la crypte archéologique et du parking souterrain sous le parvis de Notre-Dame

Sous le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris se cachent plusieurs siècles d'histoire parisienne.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Vestiges gallo-romains dans la crypte archéologique du parvis de Notre-Dame

Les vestiges de thermes datant du 4ème siècle ont été mis à jour lors de la construction du parking sous le parvis de Notre-Dame. 

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Metro « Cité »

A deux pas de la cathédrale Notre-Dame, la station de métro « Cité » relie l’île de la Cité aux deux rives de la Seine. Elle a été construite en 1910 et se trouve sur la ligne 4.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

La station de métro la plus profonde de Paris (comme …)

A 36 mètres sous terre, la station de métro « Abbesses » est la plus profonde de Paris. Elle est située sur la ligne 12, à proximité de la butte Montmartre, dans le 18e arrondissement.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Vue de l'intérieur de la Pyramide de verre

Avec l'inauguration de la Pyramide de verre en 1989, Le Louvre voit le jour en sous-sol.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Vestiges du donjon de la forteresse médiévale du Louvre

Au 13ème siècle, le roi Philippe Auguste construit la forteresse du Louvre pour défendre Paris.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Voûte souterraine du canal Saint-Martin

Construit sous Napoléon afin d'approvisionner les Parisiens en eau potable, le canal Saint-Martin s'étend sur 4,5 kilomètres entre les 10ème et 11ème arrondissement de Paris. Dès 1862, une partie du canal devient souterraine à la suite des aménagements urbains menés par le préfet Haussmann. Pour ne pas entraver les nouveaux axes de circulation de la capitale, il décide la construction d'une voûte.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Champignonnière Du Clos Du Roi à Saint-Ouen-L'aumône

A Saint-Ouen-L'aumône, à l'intérieur d'une ancienne carrière de pierre, la champignonnière du Clos du Roi produit entre 500 kg et une tonne de champignons de Paris par jour. 

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Une cave de stockage de vins à 40 mètres sous terre

A Issy-les-Moulineaux, en bordure de Paris, reposent paisiblement plusieurs milliers de bouteilles de vin à l'abri dans une ancienne carrière de craie.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

Spectacle de catch au sous-sol d'un bar

Dans le 5ème arrondissement de Paris, le bar La Lucha Libre organise des matchs de catch mexicain. Installé dans une cave voutée, le ring accueille professionnels et amateurs dans une ambiance bon enfant.

(Photo © Julien Faure pour Orient Express Tripled par cafebabel.com)

En partenariat avec l'Office franco-allemande de la jeunesse (Ofaj), cet article fait partie d'Orient Express Tripled, une série d'article par cafebabel.com écrit par des journalistes résidents dans les Balkans, en Turquie, en France et en Allemagne. Plus d'informations sur le blog ici.

loading...