Participate Translate Blank profile picture
Image for Le Deutschmobil ou comment éduquer la France cordiallemand 

Le Deutschmobil ou comment éduquer la France cordiallemand 

Published on

Story by

Jana Kinne

Translation by:

Anne Rivet

Style de vie

En France, l’allemand est souvent considéré comme une langue élitiste. Depuis 2004, le  nombre d’élèves français apprenant l’allemand est passé de 27 à 22%. Marisa Stretz combat cette tendance au volant de son Deutschmobil. Objectif : hausser le (teu)ton.

Le so­leil se lève à peine sur la ca­pi­tale fran­çaise lorsque Ma­risa Stretz, va­lise en cuir vin­tage à la main, en­tame sa mis­sion de la jour­née : pro­mou­voir la langue et la culture al­le­mande. La jeune al­le­mande passe une année à Paris du­rant la­quelle elle se rend dans les éta­blis­se­ments sco­laires d’Île-de-France au vo­lant de son mo­no­space gris mé­tal­lisé, le Deut­sch­mo­bil.

Mais ce jour-là, son com­pa­gnon mo­to­risé reste sta­tionné sur le par­king : Ma­risa a dé­cidé d’af­fron­ter le métro sur­peu­plé pour se rendre au Col­lège de Sé­vi­gné dans le 5e ar­ron­dis­se­ment de Paris. Lors­qu’elle le peut, elle évite de se mêler au tra­fic pa­ri­sien ré­puté re­dou­table ! Une fois ar­ri­vée à bon port, Ma­risa a donc re­levé son pre­mier défi de la jour­née : les trans­ports.

A pré­sent, la jeune lec­trice doit af­fron­ter un se­cond défi de taille : dé­sa­cra­li­ser la langue al­le­mande en dé­mon­trant aux élèves fran­çais qu’elle n’est ni dif­fi­cile ni ré­servé à une élite. C’est dans cette op­tique que la Fon­da­tion Ro­bert Bosch, la fé­dé­ra­tion des mai­sons franco-al­le­mandes en France et l’Of­fice al­le­mand d’échanges uni­ver­si­taires (DAAD) ont lancé l’opé­ra­tion Deut­sch­mo­bil en l’an 2000.

Dix lec­teurs et lec­trices comme Ma­risa Stretz sillonnent ainsi les routes de France. Dans leurs va­lises : de la mu­sique, des frian­dises et des his­toires du pays voi­sin. Leur ob­jec­tif est de trans­mettre une image ac­tuelle de l’Al­le­magne et d’en­cou­ra­ger l’ap­pren­tis­sage de la langue al­le­mande dans les écoles fran­çaises. Car le constat est sans appel : bien que l’al­le­mand soit la langue ma­ter­nelle la plus par­lée de l’Union eu­ro­péenne en nombre de lo­cu­teurs et que l’Al­le­magne soit le mo­teur éco­no­mique du Vieux Conti­nent, la langue de Goethe est com­plè­te­ment dé­lais­sée dans l’Hexa­gone.

L'es­pa­gnol de­vant l'al­le­mand

Selon Eu­ro­stat, 27% des élèves fran­çais ap­pre­naient l’al­le­mand en 2004 contre seule­ment 22% en 2011. L’es­pa­gnol et l’ita­lien ont de­puis long­temps le vent en poupe. « Chaque année, il m’est pro­blé­ma­tique de consti­tuer une classe d’al­le­mand », dé­clare Ma­rine Da­ri­don, l’unique pro­fes­seur d’al­le­mand du Col­lège de Sé­vi­gné. Sur 90 élèves, 60 choi­sissent l’es­pa­gnol. Le reste se ré­par­tit entre l’al­le­mand et l’ita­lien.  Ma­risa Stretz consti­tue une vé­ri­table lueur d’es­poir pour les pro­fes­seurs d’al­le­mand. La jeune lec­trice doit sus­ci­ter l’en­thou­siasme et la cu­rio­sité des élèves pour l’al­le­mand avant que ceux-ci ne fassent le choix de la pre­mière ou de la se­conde langue.

Pour cela, elle sort un tas d’ob­jets de sa va­lise : des our­sons mul­ti­co­lores en gé­la­tine, une carte de l’Al­le­magne ainsi que les deux aco­lytes du cé­lèbre pro­gramme té­lé­visé pour en­fants « Die Sen­dung mit der Maus » - l’élé­phant bleu et la sou­ris orange. Du­rant cette heure d’al­le­mand un peu par­ti­cu­lière, les élèves âgés d’une di­zaine d’an­nées s’as­soient en cercle et par­ti­cipent à di­vers jeux et ani­ma­tions. Une dé­cou­verte pour ces 25 éco­liers plu­tôt ha­bi­tués à écou­ter sa­ge­ment le pro­fes­seur der­rière leurs bu­reaux. 

« Je suis ori­gi­naire d’Al­le­magne, ma mère est ar­chi­tecte et mon père tech­ni­cien », ex­plique la jeune lec­trice en al­le­mand. Les élèves la com­prennent fa­ci­le­ment. Ma­risa uti­lise « des mots trans­pa­rents » qui s’ap­pa­rentent au fran­çais. Lors­qu’elle bran­dit des pho­to­gra­phies de Ber­lin, les éco­liers re­con­naissent sans peine la porte de Bran­de­bourg et les pe­tits bons­hommes des feux pié­tons. Mais lorsque Ma­risa leur tend ce drôle de petit mor­ceau de béton, les élèves res­tent in­ter­lo­qués. « C’est un fos­sile ? », ose l’un d’entre eux. Un petit coup de pouce de Ma­risa suf­fira à ra­vi­ver la dis­cus­sion. « C’est un mor­ceau du mur de Ber­lin », ré­pond fiè­re­ment Julie.

A l’as­saut des pré­ju­gés

Âgée de 22 ans, Ma­risa Stretz a suivi un cur­sus franco-al­le­mand à Ra­tis­bonne et a étu­dié l’al­le­mand comme langue étran­gère. Il est un sujet de l’his­toire de l’Al­le­magne qu’elle aime abor­der avec ses chères pe­tites têtes blondes : la réuni­fi­ca­tion. Par­fois, il lui ar­rive aussi au cours d’une ani­ma­tion d’évo­quer la Se­conde guerre mon­diale et le na­zisme. « Au­jour­d’hui en­core, les en­fants as­so­cient spon­ta­né­ment l’Al­le­magne à cette pé­riode de l’his­toire », re­marque-t-elle. 

C’est à Saint-De­nis, en ban­lieue pa­ri­sienne, que Ma­risa a dû af­fron­ter cer­tains cli­chés. « Hit­ler et des gens blonds aux yeux bleus, voilà com­ment les élèves ont ré­sumé  l’Al­le­magne », se sou­vient-elle. Elle en a alors pro­fité pour en­ga­ger une dis­cus­sion au­tour des pré­ju­gés avec les élèves issus pour la plu­part de fa­milles mul­ti­cul­tu­relles. « C’était une ex­pé­rience très en­ri­chis­sante », en a-t-elle conclu.

Ainsi « les classes fa­ciles » des ar­ron­dis­se­ments chics de la ca­pi­tale ne fas­cinent guère la jeune lec­trice. Elle pré­fère lorsque les élèves s’in­ves­tissent dans l’ani­ma­tion, qu’ils osent, voire qu’ils posent des ques­tions cu­lot­tées pré­textes à une dis­cus­sion vi­vante.

C’est ainsi que Ma­risa ima­gine son année en France dé­bu­tée en sep­tembre der­nier. Elle est très sol­li­ci­tée par les pro­fes­seurs d’al­le­mand qui sou­haitent qu’elle in­ter­vienne dans leur éta­blis­se­ment. « Je re­çois plus de de­mandes que je ne peux en sa­tis­faire », constate déjà la jeune am­bas­sa­drice pour la langue al­le­mande. Signe d’un chan­ge­ment à venir ?

Translated from Die Sprachbotschafterin

loading...